Un enjeu majeur

Alors qu'outre-Atlantique le rapprochement entre grands groupes et start-up s'accélère et se professionnalise, en France la relation peine à se transformer. Un exemple ? L'an dernier, Google a racheté à elle seule plus de start-up que toutes les sociétés du SBF 120.

Pourtant l'enjeu est énorme. D'un point de vue macro, c'est celui du visage économique de la France de demain.

Du point de vue des grands groupes, c'est celui de leur transformation par l'innovation. Car au-delà d'une certaine taille, l'innovation passe par la croissance externe, et donc par le rapprochement avec les start-up.

Pour les start-up, c'est un enjeu de crédibilité et d'accélération. D'une part parce que le rapprochement avec un Corporate valide, aux yeux du marché et des investisseurs, l'innovation portée par une start-up, et par conséquent crédibilise son produit ou modèle. D'autre part parce que cela peut aussi être, pour elle, un formidable moyen d'accélérer en accédant aux ressources propres à un grand groupe.

Mariage gagnant/gagnant ou liaison dangereuse ?

Alors, un mariage gagnant/gagnant ? Pas si sûr. Car les entrepreneurs, parfois trop pressés de céder aux sirènes des grands groupes, ne prennent pas les précautions nécessaires pour connaître leur futur partenaire avant de franchir le pas.

Quant aux Corporates, ils peinent à professionnaliser leurs relations avec les start-up. Investir est un métier, les start-up un autre monde, et ils n'en maîtrisent pas toujours les codes ni la culture.

Or si, pour un grand groupe, c'est sa transformation à long terme qui est en jeu, pour une start-up prise dans un timing court c'est tout simplement son existence. Une relation mal gérée avec un investisseur Corporate peut lui être fatale...

Une relation ultra complexe...

La "Galion Corporate Tips" a pour ambition d'accompagner les entrepreneurs dans toutes les dimensions et à toutes les étapes de la relation avec les Corporates : commerciale, financière, politique, au stade du seed, des séries A et B, de l'exit ou de l'intégration...

La complexité du sujet et la multiplicité des expériences rendent difficile une stricte modélisation de process. La maturité de la start-up, son cœur de business, ses enjeux commerciaux et financiers, le projet de ses fondateurs, l'expérience du Corporate avec d'autres start-up... sont seulement quelques-uns des multiples paramètres qui orienteront la décision d'un entrepreneur ou d'une entrepreneuse, dans ses relations avec un Corporate.

...Qu'il faudra impérativement cadrer

The Galion Project a donc conçu cet outil comme une aide à la décision, élaboré à travers les partages d'expérience de ses entrepreneurs. En posant des alertes aux différents stades de développement de la start-up et en proposant des tips très opérationnels, il permet de cadrer la relation avec les Corporates, dans l'intérêt des deux parties.